Auteur : VEPSI

#teamVEPSI coup de coeur du jour: ONEOFEACH

 

C’est lors de notre vente pop-up VEPSI en mars dernier que nous avons rencontré la charmante Tamburai Chirume. Quelle gentillesse ! Avec sa mère, elle a créé la marque éthique  ONEOFEACH qui transmet la beauté et la créativité de l’héritage africain. Tous les accessoires sont produits et fabriqués à Cape Town, en Afrique du Sud. Un projet passionnant dont on ne se lasse pas !

Qui est derrière la marque ? Parlez-nous de vous ! 

ONEOFEACH est un duo mère-fille basé au Cap, en Afrique du Sud par Pauline Munemo Chirume (mère) et Tamburai Chirume (fille).

Pauline est une créatrice de mode et artiste plasticienne contemporaine avec plus de 35 ans d’expérience.

Tamburai possède une solide expérience dans la vente au détail et le stylisme, ayant travaillé avec de grands magazines de mode tels que Elle Bulgaria. Elle a ensuite rejoint le monde bancaire, ce qui l’a aidée à concrétiser le projet ONEOFEACH devenu réalité.

Quelle est l’histoire de votre marque – pourquoi avez-vous choisi de lancer une marque éthique ?

La motivation pour démarrer notre entreprise a été animée par notre passion pour le continent africain, nous avons voulu transformer les mentalités vers des produits d’inspiration africaine en créant un produit qui représente l’Afrique de manière plus globale, fabriqué en Afrique du Sud avec des tissus provenant de différentes régions en Afrique, des chutes en cuir mais de qualité supérieure avec une finition parfaite. Finalement, nous créons un produit mode haut de gamme, fait pour être apprécié sur le marché global. Nous sommes agents du changement dans le continent africain.

Parlez-nous de l’univers de votre marque, de ses valeurs en termes de production, d’engagement…qu’est-ce qui la distingue des autres ?

Nous avons été motivés à créer quelque chose à partir de rien et en commençant par créer un beau produit avec des morceaux de cuir et des tissus africains achetés dans divers pays africains dans le but d’aider à repartir la richesse équitablement et durablement, car plusieurs des tissus africains que nous voyons ces jours-ci sont des imitations provenant de Chine. Aujourd’hui ONEOFEACH est présent dans le monde entier dans différents points de vente, petites boutiques et musées. Au fur et à mesure que la marque grandit, de plus en plus de produits évoluent et tous les accessoires de mode tels que les boucles d’oreilles et les bracelets sont fabriqués avec des chutes de tissus et des bases en plastique. Rien dans notre atelier n’est perdu.

Où voyez-vous votre marque dans 10 ans ? Parlez-nous de vos rêves !

Dans 10 ans, nous espérons avoir grandi davantage en termes d’impact à travers le monde pour devenir une marque de mode africaine éthique emblématique, facilement disponible et reconnue dans toutes les villes du monde.

…et il paraît que vous avez un cadeau aujourd’hui pour la #VEPSIfamily ?

Nous offrons 2 sacs ONEOFEACH via un concours  organisé sur l’Instagram VEPSI ! 🙂

 


Pretty Leather Things, des bijoux graphiques

C’est en 2014, que Viktoriya s’adonne à sa passion pour le cuir en créant la marque Pretty Leather Things. Avec ses chutes de cuir recueillies auprès de professionnels, elle crée des pièces aux formes géométriques et donne vie à son imagination. Découvrez sa marque !

Viktoriya, quel est le concept de ta marque?
Je crée des bijoux et accessoires graphiques en cuir. J’ai choisi le cuir car c’est une matière noble et très agréable à travailler ainsi qu’à porter. J’utilise principalement les chutes de cuir et les cuirs recyclés.
De quoi t’inspires-tu pour créer tes accessoires ?

Je m’inspire de formes géométriques, simples, mettant en avant la légèreté ainsi que le caractère naturel du cuir. J’essaie de mémoriser ce que je vois dans la journée ou faire un rapide dessin pour pouvoir travailler sur des nouvelles formes ou associations des couleurs et textures de cuir.

Qu’est-ce qui te rend fière de ta marque ?
Je suis fière de ma marque, parce qu’elle existe tout simplement. J’ai toujours été très manuelle mais c’est en créant cette marque que j’ai pu vraiment m’exprimer. Je n’ai pas de formation artistique ou spécialisé dans la création, mais un beau jour il y a 4 ans je me suis dit pourquoi pas essayer? Chaque compliment ou remerciement d’un(e) client(e) va tout droit dans mon cœur!
Comment vois-tu l’avenir de ta marque dans la mode éthique ?
Pour ma part, je réfléchis à la collection des bijoux en simili cuir. Globalement, je trouve qu’il est important de relever un défi de créer des nouveaux objets, bijoux ou accessoires avec de l’existant, des matières recyclés, il y a tellement de gâchis sur cette planète!
…et il paraît que tu es venue avec un cadeau aujourd’hui ?

J’offre une paire de boucles d’oreilles à la communauté VEPSI, via un concours  organisé sur l’Instagram VEPSI ! 🙂

 

 


IMM – De magnifiques chaussons fabriqués par des réfugiés

Pour certaines marques, le terme « éthique » n’est pas exact – elles sont tellement plus que ca. C’est le cas de la marque IMM qui crée des chaussures d’intérieur aussi magnifiques que confortables…toutes fabriquées par des immigrants et des réfugiés dans un processus à la fois social et durable. Une de nos plus belles découvertes.

Présentez-nous votre marque, comment tout a commencé, son concept…

La marque a été pensée et créée pour répondre à une nécessité citoyenne qui raisonne pour beaucoup de gens.
S’indigner, ne pas se résigner, faire quelque chose.
En effet, on retrouve quotidiennement des nouvelles tristes et consternantes pour l’humanité,.
On observe un peu partout la montées des mouvements populistes (voir d’extrême droite) aux propos, discriminants, à peine déguisés, et qui fleurtent souvent avec racisme et propos xénophobes. Moi-même immigrante depuis longtemps, j’ai ressenti le besoin de contribuer agir concrètement. De cet engagement est né, MADE BY IMMIGRANTS

J’ai toujours eu l’idée que la mode pouvait répondre aux principes d’éthique, de transparence.
MADE BY IMMIGRANTS a très vite identifié un vivier remarquable de talents dotés d’excellentes compétences : en maroquinerie, expertise manuelle des peaux telles que le cuir et autres travaux minutieux de couture… C’est la combinaison de ces aptitudes et une volonté sans faille, d’effort et d’intégration par l’emploi, qui a décidé la création par MADE BY IMMIGRANTS de Maison IMM.

Nous les employons d’abord pour leurs talents et aptitudes. Nous leurs permettons un retour à la dignité pour eux et leur familles. En tant que contribuables ils participent pleinement aux devoirs et obligations dans le pays hôte. Nous sommes complètement transparent et dans les processi et la façon d’établir nos prix (matière premières, frais généraux, cout salariaux etc…). Tout est clairement documenté, accessible et donc transparent.

Comment les chaussures sont-elles fabriquées ?

Nous avons lancé six éditions (très) limitées de chaussures maison en achetant du cuir, qui sont les restes de peaux post-production des marques de luxe françaises de maroquinerie et autres. Il s’agit ,donc, de petites quantités de matière première de très belle qualité. Une partie de notre engagement « d’upcycling ». Elles sont cousues par les mains expertes de notre équipe de collaborateurs à Séville. La création est le fruit de notre designer, Lital Weizman, qui est également immigrée à Paris et qui possède sa propre ligne de mode. Chaque étape du processus de production est durable, éthique et gérée par les immigrants.

MADE BY IMMIGRANTS fournit une plate-forme conceptuelle, une structure protéiforme ainsi que l’expertise permettant à ces personnes de s’épanouir, avant tout par le talent et la détermination qui les anime.

Notre philosophie est simple: plus nous vendons de chaussures Maison IMM, plus nous pouvons aider et ouvrir de nouveaux horizons.

Qu’est-ce qui vous inspire au quotidien?
Je me sens très inspirée par les précurseurs, ceux qui prennent des risques sans chercher le protagonisme mais pour améliorer le monde petit ou grand, selon la perspective. J’admire les gens qui prennent le taureau par les cornes, qui refusent la fatalité, s’indignent devant l’inacceptable et surtout agissent malgré les obstacles.
Evidemment, on peut aussi simplement contribuer à améliorer la vie dans son quartier et pas forcément tous être Luther king ou Alexandria Ocasio Cortes.
Je pense que l’on vit une époque intéressante où les gens prennent conscience de leur responsabilité et que rien n’est dû s’ils veulent cohabiter et créer une société harmonieuse et vivable.
Beaucoup de mouvements à l’état supposé de bourgeon, ont vite muri et réaliser de grandes choses! En clair, à cœur vaillant rien d’impossible.
En tant qu’esthète, j’apprécie les belles choses, avec une âme, une histoire à raconter, de celle que l’on raconte ou on transmet . La fast fashion et les tendances m’ennuient, alors que la culture, les traditions et l’artisanat en général m’inspirent et me nourrissent. Elles ont cette faculté à émouvoir que seul l’esprit et le cœur peuvent percevoir.
 
Vous êtes fière de votre marque parce que…

Parce que je vois déjà la différence que cela a apportée dans la vie des gens qui l’ont porté avec moi. Il s’agit d’un effort collectif et j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de gens aux histoires de vie toutes aussi incroyables les unes que les autres. La marque que nous avons façonnée se veut ambitieuse, mais elle a également pour vocation de durer. Rien qu’avec le début d’activité, je perçois déjà un potentiel exceptionnel, je me réfère notamment au nombre de gens que l’on peut arriver à aider si l’on persévère et que l’on ne se repose pas sur les acquis éventuels. Cela me remplit d’optimisme et de fierté quant à ce que nous pouvons réaliser ensemble, car tous ceux qui nous soutiennent défendent des valeurs communes, ce qui est très encourageant et gratifiant. Voir les gens s’unir derrière ce projet, c’est ma plus belle récompense. Il y a beaucoup plus de gens qui veulent aider que ce que l’on peut parfois imaginer. C’est peut être, là, la chose qu’il faut retenir par-dessus tout.

Comment voyez-vous l’avenir pour les marques éthiques et l’entrepreneuriat social en général?

Je pense que l’entrepreneuriat social a connu une forte croissance ces dernières années, mais même pour les entreprises traditionnelles, les valeurs et l’éthique jouent un rôle plus important que jamais. Les gens veulent consommer des marques qui partagent leurs valeurs ou qui, tout du moins, ne génèrent pas d’impact négatif.
Dans la mode, on assiste à une véritable prolifération de marques durables, éthiques, végétaliennes et autres marques socialement responsables. Certaines d’entre elles redistribuent directement à la communauté, mais je pense qu’ils ne le font pas assez.

Les opportunités sont là! Les marques transparentes et équitables livrent non seulement d’excellents produits à la consommation, mais génèrent, par la même, un impact positif pour notre société. Cela reste confidentiel en proportion du marché immense de la mode, mais cela devrait vraiment être la norme, et suffisamment de personnes la soutiennent pour que, si on ne leur donnait que les bonnes options, elles passeraient certainement de marques non éthiques à des marques éthiques, sans hésiter.
Je pense que le défi sera de maintenir la crédibilité, la légitimité et de conserver la confiance des gens. En raison du manque de transparence, cette idée prévaut toujours: les entreprises qui prétendent faire du bien ne font pour la plupart que gagner beaucoup d’argent pour leurs actionnaires et font un peu de bien par le biais de projet parallèles. C’est une image vraiment éthique que les entreprises doivent mettre en place pour éradiquer certaines conduites peu acceptables. En clair, les entreprises qui n’ont pas cette éthique devraient essayer de les modifier faute de sanction près du consommateur qui n’est pas idiot et est voué à consommer responsable, surtout dans les pays dits développés.

Globalement, je pense que la situation va être très dynamique et excitante dans un futur proche, car les consommateurs manifestent très clairement qu’ils ne soutiendront plus les marques pour lesquelles les valeurs ne sont que des outils de marketing. Mon idée, était de créer des emplois et responsabiliser les immigrants de cette manière, mais il existe de nombreuses façons de devenir une marque éthique.


Découverte : La maroquinerie textile de CLAD

Adèle et Clara sont les deux créatrices derrière la  marque CLAD fabrique textile. Leur inspiration : le fil ! Elles le tissent, le cousent et le brodent. Et de fil en aiguille, elles donnent forme à des accessoires originaux. Une jolie découverte !

CLAD fabrique textile, présentez-nous votre marque !
CLAD fabrique textile est une marque d’accessoires textiles 100% faits main à Paris. Adèle tisse les tissus sur un métier à tisser traditionnel et Clara brode et coud les accessoires. Nous réalisons ainsi des sacs, housses d’ordinateurs, porte-monnaie, pochettes…

 

Qu’est-ce qui vous inspire dans votre travail ?
Le fil ! C’est la base de notre travail. Nous partons de nos matières premières pour créer. Nous pensons ensuite couleur, matières, formes, textures, motifs. Notre réflexion est purement libre et instinctive, nous cherchons le mouvement dans nos tissus, les contrastes colorés et les rythmes graphiques.
 
Quelle est votre démarche de création ?
Nous créons nos accessoires de A à Z de nous-même avec des matières premières provenant de ressourcerie. Avec cette démarche nous valorisons l’artisanat français et favorisons le circuit court et l’éco-responsabilité.
Quels sont vos envies pour l’avenir ?
Nous essayons à notre niveau d’être à contre-pied de la fast fashion ( avec ses impacts humains, environnementaux et sociaux assez effrayants). Elle est tellement encrée dans notre société qu’il est difficile d’y faire face. Mais nous observons de plus en plus de curiosités / demandes / envies du fait main en France. Nous espérons donc que la fabrication éthique et artisanale va prendre de l’ampleur et gagner la confiance du consommateur !
…et il paraît que vous êtes venues avec un cadeau aujourd’hui ?

Nous offrons un bon d’achat de 50€ à la communauté VEPSI, via un concours  organisé sur l’Instagram VEPSI ! 🙂

 

 


#VEPSIcrush : Les pulls JOSÉ, 100% en fibres naturelles

Amélie la fondatrice de la marque JOSÉ nous raconte ce qui l’a inspirée à créer sa marque :  du style à la française et un savoir-faire bolivien. JOSÉ vous emmène « away from Paris » !

JOSÉ, « away from Paris », c’est quoi le concept ?

JOSÉ est une marque de mode responsable et centrée sur l’humain.  C’est lors d’un voyage en Bolivie que JOSÉ a été créé. Nous avons découvert sur un marché ce pull à motifs incas : l’inspiration de notre première collection de pulls 100% Alpaga. La rencontre avec les artisans et la passion pour les belles matières nous a poussé à nous lancer dans ce projet.

Tous les pulls sont faits main à partir de fibres 100% naturelles d’Amérique du Sud. Nous distribuons nos pulls sans intermédiaire et réduisons nos marges de manière à vous proposer des produits à un prix raisonnable et accessible.

Qu’est-ce qui vous inspire, vous motive dans votre projet ?
L’impact social de notre projet et la satisfaction de nos clients.  Nous travaillons avec des artisans en Bolivie avec lesquels nous développons l’intégralité des collections. Toutes les pièces valorisent un savoir-faire ancestral du travail de la maille.
JOSÉ est une marque avec un vrai bon esprit. De quoi êtes-vous le plus fier ?
Dès le début, nous voulions que notre produit sorte du lot en terme de design, de style, mais aussi en terme de qualité. C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers une laine en alpaga 100% naturelle.
Mais JOSÉ est aussi une marque centrée sur l’humain. Nous veillons à rémunérer les artisans à la hauteur de leur talent tout en proposant des produits de haute qualité à un juste prix. Trois communautés d’artisans travaillent aujourd’hui sur le projet JOSÉ, soit une trentaine de personnes. Certains artisans travaillent de chez eux, d’autres dans les ateliers à El Alto.
Quel est, selon vous, l’avenir de la mode éthique ?
Aujourd’hui, Il y a une vraie opportunité pour faire grandir les ateliers mais on est toutefois confronté aussi à un défi, celui de répondre aux besoins en terme de production…

…et il paraît que vous êtes venue avec un cadeau aujourd’hui? 

Oui, un pull JOSÉ est à gagner sur l’Instagram de VEPSI. 🙂

 


House of Wolf, découverte d’une nouvelle marque rock ét(hique) chic !

La marque House of Wolf avait participé à la dernière vente VEPSI. Entièrement fabriqués en Allemagne, les vêtements se différencient vraiment avec un style à la fois glam, rock et chic. Une marque pour des femmes qui assument leur féminité et leur force. #girlpower

Qui se cache derrière la marque « House of Wolf » et pourquoi avoir choisi de lancer une marque éthique en Allemagne ?

Derrière House of Wolf, et bien c’est moi…Stéphanie Wolf. L’idée d’un label de mode équitable est née pendant mes études de stylisme : À l’université, j’ai appris peu de choses sur l’origine des vêtements dans les magasins et sur les personnes qui les fabriquent. J’ai donc fait mes propres recherches. Les abus dans l’industrie de la mode que j’ai vécus au cours de mes recherches m’occupent depuis longtemps. Avec ma propre consommation et aussi avec ma marque de mode, je ne voulais pas soutenir ces conditions et à partir de maintenant, j’ai consciemment pris un chemin équitable. Aujourd’hui c’est une fierté pour moi de dire que mes vêtements ont été cousus équitablement !

Parlez-nous de l’univers de la marque : caractéristiques, forces, style, engagement….qu’est-ce qui rend la marque différente ?

House of Wolf est synonyme d’un look non conventionnel que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Le look se caractérise par un mélange de matériaux et de styles. Le coton biologique de haute qualité rencontre le similicuir, le jersey de coton biologique doux est combiné avec des détails en métal brut. La silhouette de la collection actuelle est très féminine. L’accent est mis sur la partie la plus étroite du corps féminin, la taille. L’ensemble de tous ces points crée une élégance simple alliée à une esthétique rock moderne et constitue le style de House of Wolf.
Avec mon label, je veux offrir une alternative sur le marché équitable, pour tous ceux qui recherchent des pièces détachées et qui ont déjà assez de produits de base dans leur garde-robe. Ils devraient pouvoir exprimer leur propre style avec l’aide de ma mode.
Une grande force de mon label, bien sûr, est la production équitable qui a eu lieu en Allemagne. Un petit tailleur produit des salaires équitables pour House of Wolf. Ainsi je soutiens non seulement une petite entreprise, mais aussi l’artisanat allemand.
En plus d’une production équitable, le prix final de mes pièces est également important pour moi. Cela doit être aussi juste que possible et aussi compréhensible que possible pour mes clients. J’essaie de fournir la meilleure qualité à des prix abordables. Les vêtements de mon label doivent être aimés par le porteur le plus longtemps possible, c’est ça aussi, l’idée de la Slow Fashion.

Comment voyez vous l’avenir de votre marque…et celles des marques éthiques ?

Je rêve bien sur de développer  la marque, qu’elle devienne une marque populaire parmi les femmes à la recherche de vêtements chic, rock éthiques et équitables. Avec mon label, je veux rendre le monde un peu meilleur et offrir une mode que vous pouvez acheter en toute conscience. Cela signifie qu’avec chaque collecte supplémentaire, la chaîne de production doit devenir encore plus équitable et, surtout, plus durable.
J’espère également que la scène de la mode équitable continuera de se développer et de devenir une norme. Le paiement et le traitement équitables des couturières devraient aller de soi, par exemple !

…et il paraît que vous êtes venue avec un cadeau aujourd’hui? 🙂

Oui, j’offre toute un top en dentelle et cuir végan, celui sur la première photo – il faut juster aller sur l’Instagram de VEPSI.


10 vêtements éthiques pour un hiver bien au chaud

Ça y est, l’hiver est bel et bien là et aux dernières nouvelles, il a l’intention de s’installer pour un petit moment.  Pas de panique, nous avons concocté pour vous une shopping list du tonerre composée de 10 marques éthiques qui vous aideront à passer un hiver stylé..et au chaud!

1. Le pull The Acey

Idéal pour préparer la future baisse des températures, ce pull moucheté a les caractéristiques du cachemire et de la laine mérinos, à savoir durable, doux et chaud. Les emballages de la marque sont éco-friendly et les matières naturelles.

 

 

 

 

2.Le gilet José

Avec ses 600grs. de grosse maille en nid d’abeille fabriquée main en alpaga, ce gilet a des propriétés hypoallergéniques et thermiques permettant d’emprisonner la chaleur du corps par temps froid. José est une marque visant à rémunérer ses artisans boliviens au juste prix tout en produisant une maille de haute qualité sans intermédiaire à un prix accessible.

 

 

 

 

3. L’écharpe suave de Ita-Ito

L’écharpe est un indispensable de l’hiver. Ici la marque propose une écharpe épaisse pour garder son cou au chaud. Les écharpes sont tricotées par des mères de famille péruviennes avec un savoir-faire ancestral. L’achat de produits permet d’aider à leur développer des ateliers supplémentaires et à faire découvrir leur art au monde entier. De plus, la marque se bat pour améliorer les conditions de travail des femmes au Pérou.

 

 

 

4. Le bonnet Grueneunschuld

Grueneunschuld qui signifie « l’innocent vert » en français, est une petite marque de tricots d’Erdinger qui fabrique elle-même et à la main ses couvre-chef et ses bandeaux. Grueneunschuld finance, planifie et distribue entièrement ses projets.

 

 

 

 

 

5. Le manteau Fitbuddha

Ce long manteau oversize vous accompagnera tout l’hiver. Créée par une ancienne journaliste originaire d’ex-Yougoslavie, Fitbuddha se prononce pour l’intégrité et l’équité. En effet, les vêtements sont fabriqués à la main par des réfugiés et des femmes dans le besoin avec la volonté de produire des vêtements et accessoires respectueux des animaux et de la planète.

 

 

 

 

6. L’écharpe Animana

Animana crée des basiques, des indémodables, et pour cause, la marque ne croyant pas à la mode rapide et à la surconsommation, elle propose des articles faits à la main et sur-mesure. Il faut 30 heures pour que le produit soit tricoté et entièrement fabriqué avec de la laine d’Alpaga provenant de Patagonie. Ce n’est pas n’importe quelle laine puisqu’elle est certifiée B Corp, norme assurant que l’Alpaga vienne de fournisseurs à la fois respectueux et responsables.

 

 

 

 

7.Le pull Nice And Pure

Et si vous passiez au col roulé ? C’est ce que propose la marque danoise Nice and Pure. À rayures ou unis, il y en a pour tous les goûts. Une marque qui clame haut et fort le fait de ne pas transiger sur la qualité et les principes durables.

 

 

 

 

 

 

8. Le manteau Thought Clothing 

S’il y a bien un motif qui revient en force et qui pourrait être une des stars de l’hiver, c’est le Prince de Galles. Vous l’aurez lu ici en premier. Thought Clothing propose des vêtements naturels, organiques et recyclés avec le but de préserver la planète. C’est un grand oui.

 

 

 

 

 

9. Le pull La Mécanique du Pull

Non les rayures ne sont pas réservées aux matelots. Non seulement il se porte en toute saison mais en plus il traverse les époques sans prendre une ride ! La Mécanique du Pull fabrique en quantité limitée avec le message suivant « consommez moins mais mieux ». Amen.

 

 

 

 

10.Les gants Maison Muriel Paris

Pour finir, cette wishlist ne pouvait pas ne pas comporter de gants. Cette paire de gants unisexe en cuir de cerf norvégien ne vous quittera plus jusqu’à en faire une seconde main, le cuir s’adaptant parfaitement aux contours de vos mains après quelques ports.

 


Agulu: De magnifiques bijoux éthiques et engagés

Certaines marques sont éthiques parce qu’elles choisissent une fabrication éco-responsable, d’autres un engagement social…et d’autres encore, comme Agulu, optent pour les deux en même temps. À la recherche d’un cadeau de Noël éthique ou tout ‘simplement’ en quête de beaux bijoux faits main? Cet article vous plaira !

Agulu c’est une fabrication basée sur l’upcycling avec un projet social. Parlez-nous de vous, de votre équipe et de votre concept !

Je viens de Finlande et je vends des bijoux en perles de papier Agulu. La plupart de l’année, je vis et fais du bénévolat dans le nord de l’Ouganda (Gulu) avec mon mari (ma belle-mère en Finlande envoie les commandes faites sur notre site Web aux clients du monde entier). A Gulu, nous produisons des bijoux en perles de papier Agulu avec des femmes locales en utilisant du papier recyclé.

Gulu a été une zone de guerre pendant de nombreuses années jusqu’en 2007 environ. Un grand nombre d’habitants a grandi dans des camps et n’a pas reçu d’éducation de base. Nous avons travaillé avec peu de femmes qui avaient déjà quelques connaissances sur la fabrication des perles en papier (formées par une organisation appelée 31bits). Maintenant, nous les employons comme enseignantes, parce que nous formons des personnes qui ont aussi besoin de compétences pour pouvoir subvenir à leurs besoins et payer les frais de scolarité afin que leurs enfants puissent recevoir une éducation. Les femmes sont également capables d’utiliser leurs compétences, de trouver des matériaux d’ici (Ouganda) et de vendre leurs produits pour d’autres distributeurs que moi.

Parfois c’est moi qui crée le design des bijoux seule, parfois nous le créons ensemble avec les artisans. Ensuite, je passe une commande et je m’assure qu’ils ont tous les matériaux nécessaires à leur fabrication. Nous négocions un prix qui nous satisfait tous et ensuite elles travaillent sur ces commandes à la maison à leur propre rythme et j’achète les produits finis. Nous n’avons pas encore été en mesure de leur fournir du travail à temps plein, mais c’est notre objectif. Si elles créaient des perles de papier à temps plein pour nous, elles gagneraient environ le triple du salaire d’un instituteur local.


Qu’est ce qui vous inspire, vous motive à adopter une fabrication éthique?
Le plus gratifiant pour moi, c’est de voir les gens apprécier le travail qu’ils font et être reconnaissants. Tout le travail de création est également très inspirant : essayer de nouveaux designs, voir comment les différents types de papier et les différentes pièces découpées se transforment en différentes formes. Et depuis que nous faisons aussi de la formation, voir la joie d’apprendre est également hyper motivant.
Pourquoi êtes-vous fière de créer des bijoux de manière éco-responsable ?
Nous produisons quelque chose de très cool, de différent et de beau à partir de déchets et en même temps, nous aidons les personnes sans ressources et leurs enfants en leur donnant de la dignité. Elles sont capables de subvenir à leurs besoins seules, cela n’a pas de prix.
Il y a un nombre croissant de marques éthiques en ligne. Que vous inspire cette tendance ?
A priori, c’est une bonne chose. Je considère qu’il s’agit d’un marché en croissance, que les gens s’intéressent de plus en plus à la façon dont ils influencent la terre et la vie des autres par leurs décisions. Mais il y a aussi le défi de s’assurer que toutes les marques éthiques soient vraiment éthiques
…et il paraît que vous êtes venue avec un cadeau aujourd’hui? 🙂

Oui, j’offre toute une parrure – un collier, un bracelet et des boucles d’oreilles – sur l’Instagram de VEPSI.


Cled – des bijoux audacieux made in L.A.

Cled. Originaire de Los Angeles, la marque propose un concept de marque vraiment audacieux et moderne. Et si vous vous étiez déjà demandé s’il était possible de transformer une bouteille d’eau plastique en de magnifique bijoux – voici la réponse.

Déjà, commençons par le début. Pourquoi ce nom, CLED ?
CLED signifie Conscious Lifestyle Environmentally & Earth Friendly Design. Nous fabriquons des bijoux recyclés avec du verre recyclé et de l’argent sterling massif en mettant l’accent sur la qualité et le design.
Nous n’utilisons pas de pierres précieuses extraites de mines, de plastiques ou de matériaux d’origine animale pour nos bijoux et nos emballages. Nos bouteilles en verre recyclé proviennent de restaurants de Los Angeles. Ce verre recyclé est transformé. Nous montrons que les bijoux peuvent être fabriqués à partir de matériaux mis au rebut. Toutes nos pièces sont faites à la main dans notre atelier, de la production des Eco Gems à l’orfèvrerie.
Parlez nous de votre manière de créer. Qu’est ce qui vous inspire, vous motive ?
Ce qui nous inspire, ce sont des gens qui veulent vraiment changer les choses  et qui sont passionnés par ce en quoi ils croient; des gens qui veulent s’engager pour l’environnement et les animaux. Ce sont eux qui nous motivent à aller plus loin chaque jour.  
Quelles valeurs incarne ta marque ? Quelle histoire veut-elle raconter ?
Nous mettons en avant la beauté recyclée pour montrer que les déchets peuvent être utilisés à bon escient. Avec tous les déchets et les nouveaux matériaux produits dans le monde entier, nous produisons quelque chose de nouveau à la main.
Quels sont vos envies pour l’avenir ?

Plus de marques s’efforceront d’être durables, car il y a plus de gens qui s’intéressent à la mode éthique. Il y a plusieurs sens à l’éthique – les droits de l’homme, la protection de l’environnement et le choix des matériaux cruelty-free. Nous croyons que tous ces changements sont en train de se produire et qu’ils deviendront la norme.  Nous nous concentrons sur l’objectif d’être zéro déchet et d’utiliser des matériaux recyclés pour réduire ceux-ci.

Mais il y a aussi des défis : celui de permettre aux consommateurs d’avoir accès à des marques comme la nôtre.

…et il paraît que vous participez aussi au calendrier de l’Avent VEPSI ? 🙂

Oui !!! On fait gagner un bon d’achat….rendez-vous sur l’instagram de VEPSI !


Découverte : Les chaussures androgynes de Féron Paris

Passionnée par la chaussure, Virginie Féron lance sa marque éponyme : des chaussures multi-sexe pour homme et pour femme pour une mode androgyne. 

Classiques réinterprétés, modèles de qualité, fabriqués à la main, intemporels, aux lignes minimalistes, épurés et sophistiqués.

Féron Paris est une marque urbaine, un peu rock, un peu chic, un peu sage, un peu rebelle, décalée à l’image de sa créatrice. À découvrir !

Quelle est le concept de ta marque?
Le concept d’androgynie est à l’origine de la marque, avec l’idée d’une seule et unique collection pour femme et pour homme, avec des classiques intemporels réinterprétés, aux lignes minimalistes, épurées et sophistiquées. Les modèles sont fabriqués à la main dans la région de Porto, avec des cuirs italiens de haute qualité.

 

Parle-nous de ta manière de créer. Qu’est ce qui t’inspire, te motive ?
Je trouve mon inspiration un peu partout… le cinéma, l’art, la ville, la musique….
Quelles valeurs incarne ta marque ? Quelle histoire veut-elle raconter ?
Pour moi l’essentiel est que ma marque aspire à un désir de retour à l’essentiel, à une consommation réfléchie et maîtrisée.
Qu’espères-tu pour l’avenir ?
Inciter à consommer moins et mieux.
…et il paraît que tu es venue avec un cadeau aujourd’hui ?

J’offre un bon d’achat de 100€ à la communauté VEPSI, via un concours  organisé sur l’Instagram VEPSI ! 🙂

 

 


0